Cancer-Cog

Cancer du sein et implication des exosomes tumoraux dans les troubles cognitifs liés au cancer.

Coordinateur: Castel H, Rouen

Contexte
A ce jour, il n’existe aucune étude en clinique ou dans des modèles animaux permettant de comprendre comment le cancer en lui-même peut altérer les fonctions cognitives à court et long terme. Parmi les facteurs plasmatiques potentiellement impliqués, il se pourrait que des protéines circulantes et des micro-ARNs (Mir) contenus et relargués par des exosomes développés par certains cancers, en particulier le cancer du sein, agissent directement ou indirectement sur le système nerveux central. Ce projet pionnier dans le domaine se positionne comme une étude de « proof of concept » et sa méthodologie est à l’heure actuelle unique au niveau national et international.

Objectifs
Le projet consiste à identifier le rôle du cancer lui-même et en particulier des exosomes relargués par les tumeurs mammaires chez l’humain et la souris et le contenu des protéines et des Mir sur les cellules neurales, la plasticité cérébrale et le comportement des souris.

Méthodologie de l’étude
Du plasma ou des exosomes de cancers mammaires murins ou humains xéno-greffés seront injectés chez des souris non porteuses de cancer pour évaluer les fonctions cognitives et émotionnelles ainsi que la plasticité cérébrale. Une stratégie sera élaborée pour évaluer le potentiel passage de ces exosomes in vivo à travers la barrière hémato-encéphalique et les exosomes d’animaux xéno-greffés seront testés en culture sur des cellules souches neurales humaines, des astocytes, des neurones et des cellules endothéliales afin d’évaluer l’impact direct des exosomes tumoraux sur la survie et la différenciation cellulaire.

Etat de l’étude

En cours

Collaboration

N. Delhem, IRCV, Lille

Financeur :
Inserm, Université Normandie Rouen, “projet Emergent” CNO