Cog-Immuno

Etude de la cognition des patients traités par immunothérapie

Coordinateur : F.Joly, M.Lange

Contexte :
Les progrès thérapeutiques permettent à certains patients de vivre plusieurs années avec un cancer même en situation métastatique. Parmi ces innovations figure l’immunothérapie qui est en train de révolutionner les traitements du cancer. Néanmoins, les traitements du cancer ne sont pas sans conséquence et peuvent s’accompagner, dans certains cas, de toxicités neurologiques. Ces toxicités peuvent se manifester sous forme de troubles cognitifs comme cela a été particulièrement observé avec la chimiothérapie. Cependant, si l’impact de la chimiothérapie et de certaines thérapies ciblées sur la cognition est maintenant bien documenté, aucune étude n’a encore exploré l’effet potentiel de l’immunothérapie sur les fonctions cognitives.

Objectifs :
Evaluer l’incidence des troubles cognitifs (plainte et troubles objectifs) induits par l’immunothérapie auprès de patients traités pour un cancer.
Objectifs secondaires :
– Etudier les relations entre les troubles cognitifs et l’anxiété, la dépression et la fatigue,
– Etudier les relations entre les troubles cognitifs et la plainte cognitive subjective,
– Etudier les relations entre le fonctionnement cognitif (objectif et subjectif) et les caractéristiques cliniques telles que le stade du cancer, les comorbidités, les comédications etc.,
– Etudier les relations entre les troubles cognitifs et les bilans sanguins.

Méthodologie de l’étude :
Etude pilote longitudinale, multicentrique, avec collection biologique. 100 patients prévus.

Etat de l’étude :
Etude ouverte à Caen. 2 patients inclus.

Collaboration :
3 centres : Centre François Baclesse, CHU de Lille, CHU d’Amiens.

Financeurs :
Fondation Bristol-Myers Squibb pour la recherche en Immuno-Oncologie, Cancéropole Nord-Ouest (CNO).